Un bébé, deux chats

Publié le par Claire Delune

Quand l’Homme et moi nous sommes installés ensemble, on a décidé d’adopter un chat pour compléter la famille. GrosMiaou nous a donc rejoints en décembre 2012. En juillet 2013, on a commencé les essais bébé et une fois enceinte, je me suis renseigné sur la relation chat-bébé. L’Homme et moi sommes partis du principe que si nous ne négligions pas GrosMiaou et que nous prenions un certain nombre de précautions, il n’y avait pas de raison que ça ne se passe pas bien.

Quand nous avons ramené Rosalie de la maternité, GrosMiaou l’a reniflé d’un air suspicieux puis est retourné dormir dans son coin. En fait, il ne l’a pas calculé avant qu’elle ait 4-5 mois et qu’elle commence à pousser des petits cris. Vers 6 mois, Rosalie a commencé à s’intéresser à son chat et à manifester plutôt bruyamment sa joie en le voyant. Il est venu plusieurs fois se frotter à elle quand elle était sur les genoux de l’Homme et elle était ravie. Et GrosMiaou est resté de marbre sous les caresses très vigoureuses de bébé, même quand elle lui a tiré l’oreille et arraché une moustache. Rosalie a toujours été sous surveillance et quand GrosMiaou en avait assez, il se carapatait plus loin.

Il y a quelques mois, GrosMiaou a constaté que Rosalie se déplaçait seule. Il a donc pris l’habitude de dormir en hauteur. Il vient chercher des caresses quand il en a envie, se laisse torturer un peu puis retourne dans son coin. Il suffit que Rosalie le voie passer pour qu’elle pousse des cris de joies, fasse des bonds et essaye à tout prix de lui faire un câlin.

Au mois de mars, des amis nous ont annoncé que leur chat venait d’avoir une portée. Ca faisait un moment qu’on réfléchissait à prendre un deuxième chat pour tenir compagnie à notre fauve la journée. En calculant, nous avons vu que les chatons seraient disponibles juste pour les 1 an de Rosalie.

Zelda est donc venue nous rejoindre début juin. Rosalie est aux anges et beaucoup plus douce avec elle qu’avec GrosMiaou ! Le chaton se laisse facilement manipuler par Rosalie et quand elle en a assez, elle se réfugie sur son arbre à chat. D’ailleurs, depuis l’arrivée de Zelda, Rosalie a un peu négligé GrosMiaou (il faut dire que Zelda est plus facile à manipuler du fait de sa taille ^^).

Quand les chats se courent après dans l’appartement, Rosalie les encourage et essaye parfois de les suivre à 4 pattes. Quand elle courra elle aussi, ce sera sportif ! Nous essayons de lui apprendre et de lui montrer comment caresser les chats de façon douce. Elle comprend de plus en plus mais se laisse souvent déborder par son enthousiasme !

Nous qui avions peur de la réaction des chats envers Rosalie, nous avons constaté qu’ils faisaient très bien la différence entre un adulte (alias un griffoir ambulant) et un bébé (alias une petite chose fragile). D’ailleurs, je pense que nous sommes tombés sur des chats masos, parce que les deux ronronnent à plein régime à chaque séance de torture !
Par contre, il faut bien l'avouer, deux fauves + un bébé (+ un homme), ça fait du boulot !

Un bébé, deux chatsUn bébé, deux chatsUn bébé, deux chats
Un bébé, deux chatsUn bébé, deux chats

Publié dans Bébé, Chats, Cohabitation

Commenter cet article