Notre aventure lactée

Publié le par Claire Delune

A l'occasion de la semaine mondiale de l'allaitement maternel, je me suis dit qu'il était peut-être temps que je vous parle de mon allaitement.. Allaitement qui dure depuis maintenant un peu plus de 16 mois et qui, vu la serial-téteuse qu'est Rosalie, n'est pas prêt de s'arrêter.

Avant même de tomber enceinte, je voulais allaiter, même si je m'étais dit que je ne m'acharnerais pas si pour une quelconque raison ça ne marchait pas. Pendant ma grossesse, j'ai suivi un cours de préparation à l'accouchement sur l'allaitement qui m'a fait un peu peur, vu qu'on y parlait de crevasses et autres joyeusetés.

Le jour de sa naissance, le premier réflexe de Rosalie a été de chercher le sein. Elle a commencé à téter tout en me fixant avec un regard que je n'oublierai jamais. Les débuts de l'allaitement n'ont pas été simples. J'ai eu un réflexe d'éjection fort qui fait que Rosalie se prenait un geyser de lait dans le bec à chaque début de tétée. J'ai vu ma pauvre bébé s'étrangler à chaque tétée avant qu'au bout de deux mois le flux se régule. Rosalie a toujours été un bébé très demandeur du sein et de sa maman, ce qui a empêché papa de trouver sa place au début. Il faut dire que dans notre cas, l'allaitement couplé au maternage a créé un lien très fort entre ma bébé et moi, un lien qui a au début mis papa à l'écart.

Aujourd'hui, un an après avoir repris le travail, j'allaite encore ma fille. Ça surprend souvent les gens mais la plupart du temps je n'ai que des retours positifs. Il y a bien des gens qui me demandent si je compte encore allaiter longtemps, parce que quand même, elle n'en a plus besoin... Alors oui, d'un point de vue nourricier, Rosalie pourrait se passer du sein (quoique ça remplace souvent le repas du soir quand elle est fatiguée). Mais d'un point de vue émotionnel, la tétée est encore essentielle pour elle. Un bobo ? Une tétée. Un coup de fatigue ? Une tétée. Un besoin de réconfort ? Une tétée.
Rosalie s'endort au sein tous les soirs, et quand je la vois s'endormir si apaisée et si tranquillement, ça ne me donne aucune envie d'arrêter.

Alors oui, un jour on viendra au sevrage. Elle ou moi, en aura assez. Papa a mis le sevrage comme condition pour bébé2, moi je ne suis pas contre un co-allaitement. Nous verrons bien. Je ne veux pas forcer les choses, je ne veux pas bousculer ma fille encore si petite et déjà si grande à la fois.

Je ne me suis jamais cachée pour allaiter (j'expose pas non plus mon nichon sur la place publique hein !). Je dis souvent que je n'allaite pas en public, mais que j'allaite partout. Je ne suis pas militante, je considère que chacune fait son choix. L'allaitement est magnifique mais c'est également une "contrainte" puisqu'on peut difficilement passer le relai (surtout la nuit). Ce qui m'agace, c'est le manque d'information et d'encouragement général pour les mères qui allaitent, surtout au début.

Et vous ? Vous avez allaité ? Biberonné ? Par choix ? J'suis curieuse !

Notre aventure lactée

Commenter cet article

Online Shopping Singapore 15/09/2017 18:37

Total of us extract obtained essentially obtained an superb skill by contemplatives of respect in requisition to distract relating to an atypical internet employee.

Cheap VDS 01/08/2017 06:08

A awesome straighten that devise be totally just afterwards in sect to for each appropriates nucleus.

Lili 26/05/2016 10:44

Bonjour,
J'ai lu votre blog et j'ai aimé vos anecdotes car je m'y retrouve en partie

Summer Girl 26/10/2015 11:30

Tout comme Maeva j'ai tiré mon lait pour mon premier mais pour mon deuxième la mise au sein a été royale et l'allaitement du coup s'est très bien passé, bientôt 2 mois d'allaitement exclusif. J'ai tenté le biberon de lait maternel hier pour pouvoir "déléguer" au papa mais mon fils ne sait pas prendre la tétine! merci pour ton partage d'expérience ;)

Maeva 26/10/2015 10:15

Bonjour, je suis tombée sur votre blog et j'aime beaucoup votre article sur l'allaitement! Bravo pour tous ces mois d'allaitement ! Pour votre sevrage, tant que cela se fait en douceur et que ça convient à vous et votre puce tout ira pour le mieux. Pour ma part, j'ai souhaité plus que tout allaiter, même bien avant d'avoir mon fils. Malheureusement, au bout de 10 jours mon fils hurlait, refusais mon sein, j'avais des douleurs insupportables. Mais je voulais à tout prix qu'il ai mon lait. J'ai donc fait du tire allaitement exclusif jusqu'aux 4 mois de mon bonhomme. Il s'est avéré qu'en fait, il avait un problème de succion (qui a été résolu mais trop tard, le biberon avait fait son effet ...). J'espère de tout cœur réussir mon allaitement pour mon deuxième enfant. Mais j'ai encore le temps, mon loulou n'a que 7 petits mois :)
Bonne journée,

Maeva de quandmamanrencontrebebe